pyrale

Pyrale du buis Cydalima perspectalis

Un nouveau ravageur dans nos haies et nos forets.

Insecte lépidoptère, actif la nuit,  originaire d’Asie est arrivé en France il y a quelques années : 2008  en Alsace. Il s’est propagé tres rapidement en France. En 2014 en Savoie il a fait ses véritables ravages cette année.

Le papillon est de couleur blanche ou marron bordé tout autour de ses ailes d’un liseré marron à noir. Il mesure environ 5 cm. Une petite « Virgule » caractéristique s’observe sur le bord extérieur des ses ailes. Si le papillon adulte ne cause pas de dégât particulier, par contre, il n’en est pas de même pour sa chenille. Le papillon adulte va pondre une dizaine d’œufs sur la face inferieure des feuilles. IL pondra de 200 à 300 œufs au cours de sa vie. La première génération de papillon s’envolera en Juin, et il pourra ainsi constituer 3 autres générations jusqu’à l’hiver. La chenille reste le plus souvent à l’abri de ses fils tissés pour manger. La chenille est de couleur jaune-vert clair avec des lignes longitudinales sombres à noires et une tête toute noire. Elle mesure jusqu’à 5 cm. Très gloutonne elle s’attaque aux feuilles des buis. Ces générations successives sur le même arbre vont le mettre en péril. Les feuilles sont mangées jusqu’à la tige, rien ne reste.

Si une régulation de sa population dans son pays d’origine est faite il n’en est pas de même chez nous.  Ce papillon n’a malheureusement pas de prédateurs établis en France. Sa forte population et donc sa masse providentielle de nourriture va certainement le perdre, ou du moins en limiter le nombre. Déjà plusieurs oiseaux s’en nourrissant ont été observés : la mésange, pinson, moineau, pie…

Ces chenilles heureusement ne sont pas irritantes. Le combat est souvent inégal ; la capture à la main reste très aléatoire et éreintante.  Reste la lutte biologique avec l’implantation du bacille de Thuringe bacillus thuringiensis